Tests telephone mobiles forum
Rechercher : 
 
  |  Inscription newsletter : 
 
Telephones mobiles - Test actualité prix deblocageTest telephone mobile - Abonnement forfait mobileAccessoires sonneries logiciels manuels deblocageActualité opérateur constructeur telephonesCommunauté forum mobiles
Bienvenue sur Graphmobile.com   |   Contact

Test Wiko Cink

Wiko Cink - Test complet du Wiko Cink

Pages :  
     


Introduction

Si les terminaux double-SIM visent souvent un marché assez spécifique, le constructeur Wiko tente généralement d'attirer des acheteurs d'horizons différents grâce à des détails sympa. On pense notamment à sa gamme Zwarovski, sertie de zirconia. Sous ses airs un peu simplets, il se pourrait donc bien que son CINK possède lui aussi quelques atouts pour se démarquer de ses concurrents à double-SIM, d'autant plus qu'ils se font assez rares sur le marché français.

Premier smartphone de la marque, celui-ci signe également l'entrée du constructeur dans le monde Android puisqu'on y retrouve du GingerBread 2.3.6 propulsé par un processeur cadencé à 800 MHz et soutenu par une mémoire vive de 512 Mo. Équipé d'un écran tactile capacitif de 3,5" en résolution HVGA, ce smartphone entrée de gamme est capable de prendre en charge les réseaux 3G+ et le WiFi. Il offre également un capteur photo 3,2 MP à l'arrière, en plus d'une caméra frontale d'une résolution de 1,3 MegaPixels pour les visioconférences. La fonction SRS sera également de la partie pour un son 3D. Une fiche technique correcte pour un smartphone dans cette gamme de prix. Reste maintenant à voir comment ce CINK se débrouille dans la pratique.

WIKO CINK - Photo 12WIKO CINK - Photo 5

 

Découverte du Wiko CINK

Malgré son prix, le Wiko CINK arrive dans une petite boîte rectangulaire des plus sobres et chics. Noire et blanche, on y découvre le smartphone à travers des visuels en impression glossy. A l'ouverture, on découvre le smartphone dans un compartiment en mousse effet velours. Puis enfin, en soulevant celui-ci, on découvre le kit mains libres, le câble USB et son adaptateur secteur ainsi qu'un petit guide de démarrage en français. Les nouveaux acheteurs auront également la bonne surprise de découvrir qu'une carte MicroSD de 2 Go est fournie avec l'appareil, qui ne dispose que de 190 Mo de mémoire interne.

Comme pour son coffret, on peut remarquer que le smartphone a bénéficié du même soin apporté à sa boîte puisqu'il profite d'un design épuré et chic. Disponible en deux coloris, notre version noir (l'autre étant le blanc) était du plus bel effet. Malgré un design tout plastique, ceux utilisés ici sont de bonne qualité et seul le tour de l'écran, en noir laqué sera sensible aux traces de doigt. La coque arrière est elle faite d'un plastique noir mat au toucher assez doux, et vient s'emboîter parfaitement sur le mince cadre argenté. D'ailleurs, si l'on ne peut reprocher aucun jeu à ce cache-batterie, il faut avouer qu'il est un peu difficile à ôter.

WIKO CINK - Photo 1WIKO CINK - Photo 7WIKO CINK - Photo 4

Enfin, d'un point de vue ergonomique, les arêtes arrondies de ce CINK associées à des dimensions de 114 x 61 x 12,9 mm lui confèrent une bonne prise en main. On regrettera essentiellement le nombre de boutons réduit au minimum avec les quatre touches de navigation tactiles habituelles avec Android Gingerbread (Home, Menu, Retour et Recherche), les touches de contrôle du volume sur la tranche droite et une touche de verrouillage/déverrouillage sur la tranche supérieure. Excentrée sur la droite, cette dernière reste plutôt facile à atteindre, même en tenant le smartphone d'une seule main. C'est le port MicroUSB qui occupe une place centrale, avec à sa gauche une prise jack 3,5mm. Enfin la coque arrière accueille l'appareil photo et la grille du haut-parleur. A noter que les deux ports SIM, ainsi que le slot MicroSD se cachent, eux, sous la batterie.

WIKO CINK - Photo 10WIKO CINK - Photo 9WIKO CINK - Photo 19

Utilisation générale

C'est donc Android dans sa version 2.3.6 Gingerbread que l'on retrouve sur l'écran 3,5" du terminal. Ce dernier dispose d'une résolution de 320 x 480 pixels qui devrait être suffisante pour l'utilisation attendue d'un terminal dans cette gamme de prix. Les couleurs manquent quelque peu d'intensité et les textes en petits caractères ne seront pas des plus lisibles.

Est-il encore nécessaire de présenter Android Gingerbread ? D'autant plus qu'il nous est ici servi sans réelle surcouche constructeur puisque Wiko n'y apporte qu'un nouvel écran de déverrouillage. Celui-ci affiche comme toujours la date et l'heure, mais également le pourcentage de batterie restant. Plus besoin d'avoir recours à l'une des nombreuses applications du Play Store pour cela, donc. Enfin, il offre également un accès direct aux appels et aux messages.

WIKO CINK - Photo 20WIKO CINK - Photo 21WIKO CINK - Photo 22

Une fois déverrouillé, on retrouve donc l'interface basique de GingerBread. Une barre de notification dans la partie supérieure de l'écran affiche l'heure, les informations relatives au réseau ainsi que les notifications évidemment. Il suffira de venir la chercher du bout du doigt pour dérouler le menu des notifications, comprenant également un centre de gestion des réseaux, des profils et de réglages pour l'écran. La plus grosse partie de l'écran est dédiée aux raccourcis ou autres widgets qui seront à disposer sur cinq panneaux différents. A noter également que l'écran n'accueillera que 4 lignes d'icônes. Enfin on retrouve une barre de menu composée des boutons Téléphone, Répertoire, SMS/MMS puis d'un quatrième donnant accès au menu regroupant toutes les applications, ou à une miniatures des 5 panneaux d'accueil après un appui long.

WIKO CINK - Photo 25WIKO CINK - Photo 26

Le répertoire est des plus classiques avec des fiches regroupant les informations les plus utiles : nom, prénom, numéro de téléphone évidemment, puis la possibilité d'ajouter des adresses e-mails, une adresse postale ou encore un pseudo qui n'apparaîtra cependant pas dans la liste des contacts mais uniquement une fois dans la fiche d'un contact. Comme toujours, le répertoire se synchronisera automatiquement avec votre compte Gmail, afin d'éviter l'épreuve laborieuse de la saisie manuelle. D'autant plus que le clavier, en plus d'être étroit, souffre de touches peut-être bien espacées, mais surtout très petites. La recherche d'un contact se fera ensuite directement dans le répertoire, ou bien via la fonction recherche accessible par le bouton tactile dédié que l'on retrouve sous l'écran. Enfin, les appels profiteront d'un son clair et surtout de la bonne accroche réseau du smartphone.

Android GingerBread oblige, le menu du smartphone n'offre pas la possibilité de trier ses applications comme avec Ice Cream Sandwich. Elles sont donc toutes rangées par ordre alphabétique, sur des panneaux de 4 x 4 applications. On regrettera peut-être le manque de personnalisation de Wiko, et notamment la présence d'une application hub regroupant les actualités des différents réseaux sociaux comme le propose la plupart des constructeurs via leur interface personnalisée. Il est probable que la cible visée par le constructeur aux téléphones dual-SIM n'en ait de toute manière pas réellement l'utilité. Quoiqu'il en soit, il reste toujours le fameux Play Store pour se procurer les applications de son choix, et heureusement, celui-ci est très bien fourni. Applications (f)utiles ou jeux, tout y est et ce Wiko CINK ne s'en sort d'ailleurs pas si mal quant il s'agit de faire tourner ces derniers, malgré une configuration plutôt modeste. Du moins, pour les jeux en 2D comme Angry Birds, alors que les jeux en 3D tourneront mais souffriront de ralentissements bien trop importants pour s'en amuser. Crise de nerfs assurée !

WIKO CINK - Photo 38WIKO CINK - Photo 39

Enfin, n'oublions pas que le CINK est un smartphone Dual-SIM, on retrouve donc un menu dédié dans les Paramètres permettant de gérer les deux cartes SIM. Il sera donc possible d'associer chaque type de connexion à l'une ou l'autre des puces : les appels, les appels vidéos, les SMS/MMS et la connexion des données (pour internet). Il sera également possible d'associer des contacts à une SIM spécifique. On peut également remarquer que chaque carte est associée à une couleur qui sera reprise dans différentes icônes ou menu en guise de rappel. Par exemple, si c'est la carte SIM 1 qui est utilisée pour les appels, lorsque vous rentrerez dans l'application Téléphone, une icône reprenant l'identifiant du réseau et la couleur qui lui est associée apparaîtra dans la barre de notifications. De même, si vous oubliez quel numéro vous avez utilisé pour appeler tel ou tel contact, cette icône colorée présente également à côté des noms dans le journal d'appels se chargera de vous le rappeler.

WIKO CINK - Photo 27WIKO CINK - Photo 28WIKO CINK - Photo 29



 

Pages :