Tests telephone mobiles forum
Rechercher : 
 
  |  Inscription newsletter : 
 
Telephones mobiles - Test actualité prix deblocageTest telephone mobile - Abonnement forfait mobileAccessoires sonneries logiciels manuels deblocageActualité opérateur constructeur telephonesCommunauté forum mobiles
Bienvenue sur Graphmobile.com   |   Contact
Téléphones mobiles > Blackberry > Blackberry Z10

BlackBerry 10 et applications - Test Blackberry Z10

Blackberry Z10 - Test complet du Blackberry Z10

Pages :  
     


BlackBerry 10

Pour un novice, puisque nous le sommes tous face à un nouvel OS, BlackBerry 10 se montre plutôt intuitif, même si, il ne faut pas rêver, on n'invente pas si facilement que cela les gestes de navigation nécessaires à l'utilisation de BB10. Fort heureusement, des tutoriels sont de la partie au premier démarrage du smartphone, et au bout de quelques heures d'utilisation (avouons tout : on se prend tout de même à cliquer sur un bouton retour qui n'existe pas, lorsque l'on est issu du monde Android), les gestes sont acquis. Il faut s'accoutumer au swipe vers le haut (mouvement de balayage), pour revenir à l'écran d'accueil, au swipe vers la droite, pour accéder au BlackBerry Hub (le centre de notifications), et au L inversé (swipe vers le haut puis vers la droite, en maintenant l'appui) permettant, lorsque l'on se trouve dans une application, d'accéder au Hub sans fermer l'appli en question. Lorsque l'on se trouve dans une application, un swipe vers le haut que l'on ne lâche pas permet d'avoir un aperçu, sur une colonne verticale à gauche de l'écran, des notifications disponibles pour chaque compte. Question d'habitude, vous dis-je ! A vrai dire, cela fonctionne bien : une agréable surprise qui change de nos habitudes de navigation. Le seul hic peut-être concerne le basculement entre les applications et le Hub, et inversement : pour peu que vous ayez rédigé un message en laissant votre appli ouverte, vous risquez de vous emmêler les pinceaux lorsqu'il s'agira de regagner votre application.

BlackBerry Hub

BlackBerry 10, c'est, outre du swipe à tout va, un BleckBerry Hub en forme de centre de messagerie. Il est possible d'y synchroniser, pêle-mêle : autant de comptes email qu'il vous plaira, un compte BlackBerry Messenger, un compte Facebook, un Twitter, un LinkedIn, un Foursquare, bref un compte par réseau social, et bien sûr l'application Messages classique - avec tout cela, on l'oublierait presque. Un onglet "Notifications" affichera à peu près tout (le transfert réussi d'une photo sur Facebook, par exemple), dont la disponibilité de mises à jour d'applications. Là encore, il faut s'accoutumer à swiper pour revenir au Hub, une véritable gymnastique du pouce. Un mot tout de même quant aux notifications. On apprécie la présence d'une LED rouge indiquant la disponibilité d'une notification, mais on regrettera l'impossibilité de paramétrer les notifications sonores / par vibreur compte email par compte email : si vous souhaitez recevoir une indication sonore lors de la réception d'un email personnel, mais que vous préférez bannir les sonneries de votre compte professionnel, vous devrez choisir, et ce sera le même tarif pour tout le monde. Toutefois, il est possible de personnaliser les notifications de chaque réseau social et des messages. Dans l'ensemble, il faut convenir que ce système de Hub est plus pratique qu'on ne le penserait, et que l'on s'y habitue vite. Mais c'est la fonctionnalité phare d'un jeune OS, perfectible par définition.

BLACKBERRY Z10 - Photo 36

Page d'accueil et menu d'applications

Hors applications et Hub, restent un écran d'accueil et le menu d'applications. Lors d'un swipe vers le haut, on revient vers une page peuplée de vignettes : il s'agit de fait des dernières applications consultées, maintenues à l'étant dans lequel elles ont été quittées ; il n'est pas possible de "fixer" sur cette page (ou bien mea culpa, je n'ai pas vu comment faire) des applications particulières. Et pas de widgets, de quoi frustrer les habitués... Les applications sont regroupées à la droite de cette page d'accueil. Il est possible, via un appui long sur leur icône, de les regrouper en dossiers (il suffit de déplacer une application sur une autre pour créer un dossier) que l'on nommera au passage. Une manipulation à conseiller, afin de ne pas avoir à swiper trop longtemps pour trouver ses applications favorites. Notez que s'il n'y a pas de barre de notifications, il est possible de swiper de haut en bas pour dérouler une barre ; elle regroupe des commandes rapides ainsi qu'un accès direct aux paramètres du smartphones. Là aussi, on salue l'intégration de cette fonction.

BLACKBERRY Z10 - Photo 40BLACKBERRY Z10 - Photo 41BLACKBERRY Z10 - Photo 42

Reconnaissance vocale

Comparer les systèmes d'assistance vocale à Siri, sans parti-pris pourtant, n'est pas chose aisée : pour le moment, rares sont les équivalents au système développé par Apple. BlackBerry, pour le moment, n'échappe pas à la règle : impossible de se faire comprendre pas des phrases "naturelles" (il faudra énoncer "Appeler untel" plutôt que "Je veux appeler untel"), et la reconnaissance des prénoms laisse largement à désirer...  Lors de nos tests, pas grand chose n'a été reconnu, hormis "Maman". Heureusement, sans quoi la principale concernée aurait été vexée. Bref, côté reconnaissance vocale, accessible via le bouton situé entre les touches de réglage du volume, il reste à BlackBerry du pain sur la planche. De futures mises à jour devraient, on l'espère, améliorer les performances d'un système qui a sans conteste son utilité.

BLACKBERRY Z10 - Photo 35

BlackBerry World

Thornsten Heins l'a martelé, comme ses collaborateurs : le portail de téléchargement de la marque, BlackBerry World (anciennement App World) compte 70 000 applications. Voilà qui mérite d'y prêter quelque attention.

L'application BlackBerry World, si elle conserve son ancienne icône, bénéficie d'un relooking plutôt bien vu. Sur son accueil figurent des sélections d'applications populaires, gratuites ou payantes, quelques mises en avant, bref du classique. Pour consulter les catégories disponibles (Jeux, Applications et Musique) ainsi qu'accéder aux applis déjà téléchargées (My World, dont l'icône porte une petite astérisque en cas de mise à jour disponible), il suffit d'effectuer un mouvement de balayage de gauche à droite typique de BlackBerry. De haut de bas, diverses options sont également disponibles. L'ensemble, une fois l'enregistrement d'un BlackBerry ID, n'est pas bien compliqué à utiliser... Mais ce n'est pas là que le bât blesse.

BLACKBERRY Z10 - Photo 27BLACKBERRY Z10 - Photo 28BLACKBERRY Z10 - Photo 29

Des portages en masse

Comme cela a rapidement été montré, les 70 000 applications qui peuplent le World de BlackBerry ne sont pas toutes des applications natives conçues pour l'OS. Plus encore, 40% d'entre elles sont en réalité des portages depuis le monde d'Android, effectués grâce à un software proposé par BlackBerry aux développeurs et leur permettant de transformer les commandes f physiques d'Android (les boutons Home, Retour, etc.) en mouvements de balayage. Jusqu'ici, qu'importe, puisque cela permet d'obtenir un grand nombre d'applications, et ce dès le lancement de BB10, ce qui n'est pas négligeable. Cependant, en cas de bug - et malheureusement, il y en a chez ces applications issues d'Android - les boîtes de dialogues s'ouvrant à l'écran affichent encore le design propre à Android !

BLACKBERRY Z10 - Photo 26

Les applications, dans tout cela, sont donc 70 000. Certes. Mais le problème, c'est qu'elles sont majoritairement dédiées à un public anglo-saxon (on pense notamment aux médias), manquent souvent d'options (qu'est-ce donc que cette application du journal Metro qui ne propose un partage que sur BBM, et non sur les réseaux sociaux et par email ?), sans compter celles qui souffrent de défauts de jeunesse certains (l'application Deezer se ferme inopinément, par exemple). Un cas concret : les réseaux sociaux. Ceux, qui, comme nombre d'inscrits, gèrent plusieurs pages Facebook, ne peuvent y accéder depuis l'application même, quand c'est le cas sur d'autres plateformes. De même sur Twitter, impossible d'utiliser plusieurs comptes. On ne peut évidemment pas reprocher au Z10 la jeunesse de la plateforme de téléchargement qui l'accompagne, d'autant plus que les mises à jour ont déjà démarré, et qu'elles devraient améliorer rapidement l'expérience utilisateur. Reste que lorsque l'on casse sa tirelire pour acheter un smartphone, on a envie de pouvoir faire absolument tout ce que l'on souhaite, et ce sans attendre d'hypothétiques mises à jour et lancements d'applis. Tout le monde n'a pas vocation à être bêta-testeur, ce qui, à mon sens, constitue un handicap de taille pour le BlackBerry Z10.

On notera pour finir la présence de quelques applications phares préchargées dans le Z10 : Facebook, Dropbox, un éditeur de documents ou encore YouTube n'auront pas à être téléchargés.



 

Pages :